This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

+212 5 24 43 04 25

Friday, October 18, 2019

Le pari du partage

LE MONDE | 03.04.2014
Par Marie-Béatrice Baudet

De plus en plus d'objets sont mis en partage : vélos, autos, minibus, parkings, machines à laver, appartements, etc. Une manière possible de lutter contre le gaspillage, et donc de protéger l'environnement.

« L'ÉCONOMIE DU PARTAGE»

Le développement de la « sharing economy » fait en tout cas le bonheur de start-up numériques américaines qui, grâce à Internet, « proposent des bouquets de solutions pour satisfaire concrètement les besoins de millions de personnes », constate l'économiste Michèle Debonneuil, spécialiste depuis des années de ce qu'elle appelle « l'économie du quaternaire ».

Le partage, un courant en développement ? Des habitudes qui changent surtout chez les plus jeunes ? C'est certain, mais pas une révolution pour autant. « Les partisans d'une consommation collaborative ne rejettent pas du tout la société de consommation. Ils veulent juste en reprendre le contrôle », insiste quant à lui Rémy Oudghiri, directeur du département Tendances & Insights chez Ipsos.

DES ADEPTES ENCORE MINORITAIRES

Selon une enquête publiée début 2013 par l'institut de sondage, les adeptes du covoiturage ou de l'habitat coopératif restent minoritaires et surtout « opportunistes » face à une crise qui réduit leurs marges de manœuvre. Il s'agit essentiellement de s'ajuster à l'état de leur portefeuille.

Leurs motivations sont diverses : réaliser des économies ponctuelles, jouer la carte pratique, trouver un bon plan, donner une seconde vie à des produits, etc. Mais seul un noyau dur de « militants » s'investirait dans cette démarche par envie d'un autre mode d'existence.

« Globalement, précise Rémy Oudghiri, l'économie de partage attire une population plus jeune et plus active. Peu les retraités, notamment. Mais attention, chez les moins de 30 ans, l'envie de possession reste très élevée. Dans un sondage réalisé récemment, 82 % des jeunes interrogés disent préférer avoir une voiture que de la louer. » Le covoiturage représenterait ainsi, selon l'enquête Ipsos, 8 % des Français âgés de 15 à 75 ans.

Des résultats qu'il est possible de corroborer au regard des chiffres de la consommation en France : elle augmente sans discontinuer depuis les années 1960, à une pause près, en 2012, année d'une forte baisse de pouvoir d'achat.

D'ailleurs, il suffit d'observer les files d'attente devant les magasins de téléphones portables lors de la mise en vente d'un tout nouveau modèle ? alors même que l'ancien ne donne guère de signes de fatigue ? pour comprendre l'importance de la pulsion d'achat, de l'envie de posséder le même objet, voire, si possible, un plus beau, que celui de son voisin.

 

Contactez Nous

DARCOMA
Résidense DRARGUA Bd Yacoub El Mansour, 40 000, Marrakech, Maroc
T (212) 5 24 43 04 25

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Skype: Darcoma.com

Scroll to top